Fiat PANDA 4X4 par 4X4 RDV le 19/08/2005

Fiat avec sa nouvelle coqueluche, la Panda 4X4. Non content d'en avoir vendu plus de 1600 depuis sa sortie, le constructeur italien nous installe la motorisation préféré des français, j'ai nommé le diesel !

On doit même prononcer " MultiJet ", car c'est un moteur diesel moderne, très écologique et économique de 1300 cm3 qui prend place sous le capot. Avec une conso mixte de 5.3 l et 7 l en ville et une vitesse maxi de 150 km/h, elle devrait en séduire plus d'un !

L'insonorisation est bien faite, et la laine de roche couvre bien le compartiment moteur. Une grande différence par rapport à l'ancienne Panda 4X4.

Ce moteur fort de 70 ch est bien "encapsulé" par un large cache plastique. Les différents niveaux sont contrôlables aisément.
Côté 4x4: grâce à un visco-coupleur HALDEX sur la transmission (accolé au pont arrière), la voiture se comporte en utilisation normale comme une traction : 98% du couple est alors transmis aux roues avant. Suivant l'état d'adhérence, jusque 70% du couple peut être transmis aux roues arrières. Le conducteur n'intervient donc plus en enclenchant la transmission comme sur l'ancienne Panda 4x4.

L'intérieur bicolore est très gai et la planche de bord ressemble à celle du Multiplat (le monospace disposant de 3 places à l'avant du même fabricant). Avec un levier de vitesse surélevé, qui tombe bien sous la main, la conduite est facilité en ville. On regrettera l'auto radio avec chargeur de CD un peu trop haut à mon goût. C'est déjà pas très pratique de changer de CD en roulant, alors vu la hauteur de chargement du disque…

En ouvrant la boite à gant en plastique d'assez bonne qualité, quelques visses restent apparentes, mais Fiat à quand même fait de gros progrès et se situe presque au niveau des voitures françaises. Il y a même une serrure pour désactiver l'airbag passager afin d'installer le berceau de bébé dos à la route !

Les places des passagers arrière reste honorables, on est dans une citadine, c'est-à-dire juste pour faire quelques kilomètres et non étudié pour partir en vacances. La hauteur des appuies têtes et la finesse de la voiture leur gâchera d'ailleurs la visibilité avant.

Le coffre de faible capacité servira à charger les provisions de la semaine d'une petite famille. Mais l'on peut quand même dérouler le " cache coffre " afin de charger des objets plus volumineux en hauteur ou bien rabattre les sièges en 2 parties.

Toujours dans le coffre, en soulevant la moquette d'une petite tirette en tissu rouge un peu récalcitrante, l'on découvre le nécessaire pour démonter la roue et soulever la voiture. L'ensemble en polystyrène est assez bien fait et évitera toute vibration après un premier démontage, comme chez certaine marque !

Un sabot plutôt fin, mais suffisant pour son utilisation principale. Et d'ailleurs même si celui -ci n'est pas aussi solide que ceux de Sam Equipement en inox de 1 cm d'épaisseur, certain 4x4 d'origine aimerait déjà l'avoir. Car il enveloppe et protège quand même bien le bas moteur et le pot d'échappement. L'essieu arrière quand à lui ne dispose pas de protection sur la version d'origine, par contre la petite italienne abandonne l'essieu rigide et opte pour des bras tirés à roues indépendantes.

Elle passe tellement vite dans les chemins, que vous n'avez pas le temps de prendre la photo ! C'est ce que l'on pourrait dire si le photographe, moi-même, n'avait pas loupé la photo, mais je peux quand même vous affirmer qu'elle roulait effectivement vite, mais par contre comme c'est un S.U.V. pas de zone trialisante ou de montée impossible. On se contentera des bons chemins roulants, des petits bourbiers et on sera bien content des 4 roues motrices pour l'hiver des régions montagneuses ou du nord de la France où le déneigement est laborieux.