BOMBARDIER / VOLKSWAGEN ILTIS 4x4....un peu d'histoire par mecano le 31/10/2010

C’est en 1966 que tout commence. L’armée allemande décide alors de remplacer les DKV MUNGA fabriquées par AUTO-UNION (société rachetée entre temps par VOLKSWAGEN ), de plus un vaste plan appelé "Europa Jeep" débute. Ce projet consiste, pour La France, L’Italie et L’Allemagne de l’ouest d’associer leurs compétences, pour fabriquer un véhicule militaire tout-terrain, amphibie, à traction intégrale et capable de transporter 500 kilos de charge (On et Off road ). Il est urgent pour tous ces Pays de remplacer leur 4x4 militaire de l’époque devenue obsolète. A savoir, JEEP M201 pour la France

, les Fiat Campagnola pour L’Italie

et les DKW Munga en RFA.

Après moult propositions des différents constructeurs de chaque pays, c’est finalement le projet de VOLKSWAGEN qui est retenu sous le nom de ILTIS 183.

Le cahier des charges dont voici un extrait retranscrit est extrêmement rigoureux : - l’engin doit avoir une longueur inférieure à 4 mètres - une largeur inférieure à 1,60 mètre - il doit pouvoir évoluer sur tous les terrains, tout en satisfaisant aux réglementations en vigueur sur voie publique - son utilisation, même intense, doit être possible dans une plage de température allant de -30°C à +44°C - sa charge utile doit être de 500 kilos - sa garde au sol de 22,5 centimètres - il doit permettre le passage de gués de 60 centimètres - l’engin doit pouvoir passer de 0 à 50 km/h en 10 secondes maximum - il doit pouvoir rouler à 4 km/h et pouvoir gravir une côte de 50% à pleine charge - il doit posséder 4 sièges individuels dans le sens de la marche - la transmission avant doit être débrayable pour les déplacements sur route - il est souhaitable que la transmission arrière soit pourvue d’un blocage de différentiel - l’engin doit supporter une accélération de 8G lors d’un héliportage en tant que charge extérieure - il doit nécessiter l’entretien le plus aisé possible.

our simplifier au maximum le véhicule 4x4 qu’est l’ILTIS, AUDI, a qui est confié la fabrication, va puiser dans sa banque de pièces, mais aussi chez VW et Auto-Union. Du coup le ILTIS 4x4 se retrouve avec divers éléments provenant entre autre de l’Audi 80 et 100, de Golf, Coccinelle et de Munga. Un savoureux mélange qui confère à ce tout terrain militaire une conception à part, le tout avec le financement de VW.

La symétrie que l’on retrouve sur l’Iltis et dans une moindre mesure sur nos Audi quattro, où le train arrière est étonnamment semblable à son homologue avant. (le but étant de minimiser le stock de pièces détachées). Adopté par la Bundeswehr dès 1978 et vendu en petite quantité en version civile (12 pour la France)

, elle gagnera le Paris-Dakar en 1980, et pris la deuxième ainsi que la quatrième place de ce rallye mythique.

En Octobre 1981, Volkswagen AG Allemagne a accepté de céder et de transférer à Bombardier Inc au Canada, la technologie de conception et de fabrication de ses Iltis (4X4) utilisés par l’armée allemande. L’accord qui est passé avec Bombardier lui octroi les droits mondiaux pour la commercialisation, la vente et la distribution du Iltis, ainsi que les droits pour fabriquer et commercialiser la version civile. Ainsi, Bombardier a acquis le matériel et l’outillage utilisé dans la fabrication du Iltis.

En Novembre 1983, il a été annoncé que le gouvernement Canadien avait attribué un contrat de 1900 (plus tard portée à 2500) véhicules Iltis à la Division Logistique Equipement de Bombardier Inc. La production pour ce contrat a commencé à la fin du deuxième trimestre de 1984 et a été achevé fin 1985. En 1984, une commande de plus de 2500 véhicules a été faite pour les forces armées belges (2673 ont été livrés). Le Cameroun a reçu une quantité jamais précisé d’Iltis Bombardier idem pour le sultanat d’Oman. La production a cessé en 1988. Deux motorisations ont été produites pour les Iltis, la plus grande partie des VW 183 étaient équipés du moteur à allumage commandé (essence) quatre cylindres à refroidissement liquide de 1714 cm³ développant 75 ch à 5000 tours/min et le moteur turbo diesel 1.6 litre de 69 ch à 2500 tours/min qui a été produit dans les deux dernières années de production. L’iltis a une boîte 5 vitesses + marche arrière, la première ultra courte appelée première rampante ne permet de rouler qu’à 4km/h, mais pour cela il faut passer en quatre motrices sinon cette vitesse ne s’enclenche pas.

Le Volkswagen ILTIS 183 bénéficie d’importantes capacités de franchissement sans préparation spécifique. Ses quatre roues indépendantes à suspension à lames transversales ne lui permettent pas de croisements de ponts, en outre grâce à son système de prises d’air uniques il ne craint pas l’eau, car bon nombres de durites de mise à l’air remontent assez haut dans la carrosserie et le bout de l’échappement en forme de siphon empêche l’eau, dans une certaine mesure, de rentrer dedans. Son blocage du différentiel de pont arrière est apprécié en franchissement. Certaines versions produites par Bombardier disposent même d’un blocage du différentiel avant. Par ailleurs, son comportement routier, grâce à ses 4 roues indépendantes, est supérieur à celui de bien des 4x4 militaires, surtout replacé dans le contexte des années 1970.

Au total, environ 10 000 unités ont été produites par VW et environ 6 000 unités produites par Bombardier. Outre les armées Allemandes, Belges et Canadiennes, les Forces Françaises stationnées à Berlin (FFB) ont été équipées de ce véhicule, en particulier les pelotons Reconnaissance Orientation Commando (ROC) chargés d’effectuer les patrouilles zonales le long du mur de Berlin. Ce matériel a été rendu à la RFA lors du départ des FFB.

Quelques prototypes, en conduite à droite, ont été développé et testé pour Singapour avec un système de refroidissement spécifique. CITROEN a lui aussi fabriqué un prototype de ILTIS avec pour motorisation un bloc de CITROEN CX. Proto connu sous le nom de C44.